#14 GAY KIWI

Wesh mes petits fruits exotiques,

2d70Rwr.jpgAujourd’hui on va parler panier de fruits, car OUI c’est important de manger des fruits et des légumes tous les jours (OUI c’est moi qui dis ça). C’est bon, c’est plein de vitamines et avec cette chaleur ça s’apprécie énormément. Je sais de source sûre que beaucoup d’entre vous adorent les bananes, je comprends c’est plein de magnésium. Mais il y a des gens qui préfèrent eux manger des pommes, c’est très bon aussi les pommes, et il y en a qui vont préférer plutôt les poires, des goûts pour les fruits tout à fait classiques. Cependant il y a des tas des gens, qui en fait préfèrent manger des choses plus « exotiques », et adorent manger des kiwis, des mangues, des kumquats, des litchis et j’en passe…

Pourquoi pas ! il en faut pour satisfaire tout le monde.

Alors, quand on parle de fruits… pas de souci, on parle de goûts alimentaires et personne revient là dessus. Mais peut on faire le même parallèle quand il s’agit de personnes ? Est ce que « préférer » un certain type  de « race » plutôt qu’un autre par exemple, lorsqu’il s’agit de se créer des partenaires de jeu (sexuels j’entends) est acceptable ? Est ce que nos « goûts » en matière de sexe sont vraiment indiscutables et intrinsèques, ou sont ils en fait le résultat d’une construction sociale de laquelle nous serions tous plus ou moins victimes?

  1. OPPRESSION ET SEGREGATION: LE MENU GRINDR

A force de trainer sur les applications de rencontre (grindr, hornet, scruff, etc.) (oui j’y passe beaucoup de temps chut) on finit, et de manière assez gênante, par s’apercevoir que les mecs ont une grande tendance à afficher de manière tout à fait décomplexée, des « préférences » pour certaines « races », origines ethniques, types de corps, classes sociales, ages, etc.

Sans la moindre surprise, ces préférences pointent en général vers le male cis, blanc, viril ET masculin, de classe moyenne sup et à la plastique de rêve. Autrement dit, la quasi totalité des pédés sur internet cherchent à se taper Zac Efron.

1399279084-article-2604024-1d1840e300000578-493-634x927.jpg
CALMEZ VOUS

« Et alors ? on a bien le droit d’avoir des préférences » me diront certains.

Le hic, c’est que ces « préférences » sont en général affichées de manière très violente, notamment par des propos racistes, grossophobes, follophobes, et j’en passe. Et qui du coup, ont tendance à renforcer la segregation crasse et intériorisée qui existe dans la communauté LGBT+. Le tumblr douchebagsofgrindr.com  illustre assez bien ce que je raconte en compilant des profils de mecs qui, l’air de rien, se permettent de balancer des trucs hyper agressifs et oppressifs sous prétexte que « ce sont nos goûts, ça se discute pas ».

Des profils comme ça, j’en vois TOUS LES JOURS. Exemple, le profil de ce charmant jeune homme qui, il y a quelques temps, a eu l’audace de me gratifier avec un « slt tu ch » auquel je n’ai pas répondu.

FullSizeRender.jpg

Ce charmant jeune homme de 19 ans,  plein de douceur et de malice, ne cherchait pas à l’époque de mec « vieux » puisque 28 ans c’est son age max. Il ne voulait pas non plus d’une personne pratiquant l’hindouisme visiblement (je pense qu’il a des problèmes avec la religion, mais en France c’est assez courant n’est ce pas?), et il ne cherche pas non plus de black, de métisse, d’asiat. Cependant, Alain maintient qu’il n’est pas raciste car il a des amis de couleur…

Ca ne vous rappelle pas quelqu’un ?

1295550-une-amie-plus-noire-qu-une-arabe

Dans le cas d’Alain, et de beaucoup beaucoup d’autres mecs sur ces applications, je pense  qu’effectivement il ne s’agit pas vraiment d’un racisme conscient, mais plutôt d’une forme inconsciente  et virulente qui, déjà bien ancrée  dans leurs esprits, vient se manifester ici sous de faux airs innocents couverts de drague et de quelques dick pics. Encore une fois, si vous regroupez tous les critères d’Alain, félicitations: vous êtes un jeune male cis blanc et avez donc le privilège de ne pas être rejeté d’officie comme des fruits pas murs. Quelqu’un a parlé d’oppression?

Seulement voilà, si comme Alain vos « goûts » se réduisent exclusivement à cette catégorie de personnes et que vous les affichez de manière aussi excluante, vous faites partie de ces personnes qui renforcent les systèmes de domination et d’oppression actuels, par une forme de micro-agression à laquelle nous sommes confrontés tous les jours avec plus ou moins d’intensité selon les profils. Or, comme l’a dit quelqu’un de très intelligent dans mon entourage sur son profil gayromeo (mon mec <3) « oppression is not just a sexual preference » elle n’a donc pas sa place au menu des app de rencontre…

Alors bien sûr, nous avons le droit d’avoir des préférences, personne ne dit le contraire, mais nous avons aussi la responsabilité de la façon dont ces préférences sont exprimées et projetées vers les autres, et donc de l’impact que ça peut avoir. Dans une société et une culture où les inégalités n’existeraient pas, on ne se poserait pas ce type de question.

L’autre jour quelqu’un sur internet faisait la comparaison avec les menus qu’on prend au restaurant en disant que si quelqu’un veut manger des steaks frites et uniquement des steaks frites tout le reste de sa vie, c’est son droit/choix. Effectivement. On ne parle (et on ne veut) en aucun cas d’un monde où tous les goûts seraient indifférenciés et où on aimerait tous les mêmes choses, mettant en péril la production de steaks frites dans le monde (sacrilège). Mais dans cette métaphore trois points:

  1. Bonjour ton cholestérol
  2. Même si tu préfères manger des steaks frites et uniquement des steak frites, est ce que tu vas aller hurler au serveur qu’il n’a pas intérêt à te mettre du blanc de dinde dans ton assiette sinon ça va mal se passer?
  3. Est ce que dans le cas où le serveur te ramène du blanc de dinde  par erreur tu vas pas quand même l’envisager s’il a l’air bon?

Bon…. j’ai faim.

The point is,  nos goûts ne sont pas vraiment ancrés en nous comme certains peuvent le penser, les mécanismes de l’attirance sont très complexes mais sont surtout très influencées par des facteurs tels que le statut social et la « race ». Bah ouais, on ne nait pas en aimant les blancs. La société nous l’apprend. C’est donc à nous de travailler pour éradiquer ce type de messages haineux et questionner un peu ces soit disant « préférences ». On sait bien que vous ne faites pas ça méchamment, mais pensez que l’impact est REEL ! En exemple, une jolie vidéo sur comment certaines personnes réagissent aux « no black » sur les app de rencontre:

How Black Guys React to « No Blacks » on dating apps

 » Taste the raibow, the full extent of it » (cet article n’est pas sponsorisé par skittles)

-taste-the-rainbow_20120528153617

2.  EXOTISATION : DU FRUIT A L’EPICE EN PASSANT PAR LA PLAQUE CHAUFFANTE

A l’inverse des messages oppressifs qu’on a pu voir précédemment, il m’arrive souvent de tomber sur des mecs qui sont à l’exact opposé de ce que je viens de dire. C’est à dire qu’ils vont afficher sur leurs profils des préférences pour des profils plus « exotiques », plus « caliente », plus « passionnés ». Des trucs qui puent bien le colonialisme d’avant et d’aujourd’hui donc.

En tant que LatinX, j’ai ce privilège qui, même en tant que minorité raciale, me projette dans certains cas au dessus de la pile de fruits dans le grand panier Grindr. Je ne suis pas rejetté, je suis exotisé. Je suis un kiwi, une mangue, ce que vous voulez. Je suis là pour votre consommation.

L’image ci dessous, décrit ce que je viens de dire de façon imagée et gourmande:

tumblr_ml2tokjlxM1so132vo1_1280

Selon ‘P’, Je ne suis donc pas un kiwi je suis une épice.

« Et alors c’est quoi le problème ? t’as de la chance tout le monde te veut »

Alors déjà, c’est faux. Seulement quelques collectionneurs de pokemon rares veulent me balancer leur pokeballs à la figure. Comme on l’a dit tout à l’heure, je suis loin d’être l’image idéale du pédé que tout le monde aimerait avoir, plus proche d’un John Leguizamo que d’un Zac Efron. Mais la question n’est pas là.

Comme dit tout à ‘l’heure, je suis bien conscient de ce privilège qui peut me rendre dans certains cas désirable pour certains. Mais à quel prix?

Pour commencer, définissons ce qu’est l’exotisation. Pour cela, un petit extrait de ce joli travail de Manuel Billi:

 » L’utilisation du terme “exotisation”, à la place du couple traditionnel exotique/exotisme, permet de souligner la nature processuelle de ce travail de réduction, un processus de “réinvention” de l’Autre issu d’un synthèse: celle entre réalité (prises de vue réelles et in situ) et imaginaire colonial (la tradition littéraire et iconographique). L’exotisation opère une sorte de dressage de l’indigène, dont l’altérité est rendue conforme à une représentation logique. La différence est en effet reconduite à quelque chose de connu, c’est-à-dire à l’ensemble d’images et de pensées sur l’Autre ayant contribué à figer son altérité au long des siècles. Cette altérité “spectaculaire” étonne et amuse, elle devient une douce attraction de foire destinée à susciter deux réactions opposées chez le spectateur occidental: un sentiment de supériorité et une certaine fascination. Cette dernière nait d’un éloge de façade de la différence, un éloge, pour le dire avec Todorov, “dans la méconnaissance” « 

Dans le fond, même si cela sous entend une certaine forme d’éloge et de curiosité, vous comprendrez que dans les faits, cela passe plutôt par une mise en zoo ou en cirque, comme si le fait d’être LatinX, m’affectait automatiquement de talents étrangers et qui seraient mis à disposition du premier venu.

L’exotisation, ou la fétichisation dans certains cas, est en fait un phénomène hyper réducteur par lequel la personne racisée, se voit affligée et accaparée de tout un tas de stéréotypes coloniaux dont elle doit répondre et qu’elle n’a pas choisi.

Quand un mec me répond « ah j’adore » lorsque je dis que je suis Vénézuélien, j’ai tendance à demander pourquoi… Et c’est vrai, pourquoi il adore le fait que je sois vénézuélien ? Les réponses sont en général une succession de stéréotypes dont je ne suis aucunement responsable mais auxquels je suis réduit. Voici le top 5.

  1. Vous êtes sexy et passionés
  2. Vous savez faire la fête
  3. Vous êtes de super bons coups au lit
  4. Votre accent est sexy
  5. Vous avez le rythme dans la peau

C’est du stéréotype positif, mais du stéréotype tout de même et qui prennent leur fondement sur des faits historiques pas très glamour. N3 par exemple, vient tout droit de l’époque coloniale où les femmes indigènes (mais valables aussi pour les noires) étaient considérées comme des sauvages hypersexualisées, justifiant ainsi l’incalculable nombre de viols et autres sauvageries commises par les hommes blancs. Pas très cool.

Latinasdoitbetter.png
WTF
Je refuse donc d’être réduit à ce type de stéréotypes et d’être « choisi » sur la base de ces critères car, en tant que personne, j’ai  également tout un tas de qualités et de défauts (plein) à proposer. Je ne suis pas responsable de votre méconnaissance et vos à priori.

3.  A LA DIETE ?

Pour résumer:

  • Proclamer que vous n’êtes pas attirés par un groupe entier de personnes, basés sur leur race, leur age, leur classe, etc: c’est du préjudice sexuel.
  • Proclamer que vous êtes exclusivement attirés par un groupe entier de personnes, basés sur leur race, leur age, leur classe, etc: c’est de l’exotisation ou du fétichisme.

L’un ou l’autre, ne font pas de jolis profils à regarder sur l’impitoyable monde des rencontres internet. Il faut donc trouver le bon équilibre entre tout ça. Pour moi, pas besoin de se mettre à la diète au contraire. Il faut apprendre à manger de tout.

Cela passe par une déconstruction des standards de beauté qui nous ont été greffés dans le cerveau, par un effacement radical des stéréotypes en se rendant compte une bonne fois pour toutes que, tous les types de stéréotypes sont faux et préjudiciables, pas uniquement pour les minorités mais pour tous, et pour une prise de conscience des messages qu’on renvoie au monde, même lorsqu’on se sent en sécurité derrière son écran sur une app de rencontre telle que grindr.

La communauté LGBT+ se bat en force depuis les années 60 pour l’égalité, comment l’atteindre si nous sommes profondément ségrégationnistes dans le cul et autres types de rencontres ?

Sur ce… au plaisir de vous croiser sur Grindr

giphy.gif

Links:

MTV Decoded : The Weird history of asian sex stereotypes

MTV Decoded: Does RACE affect your dating life?

‘No Blacks No Asians’ on Grindr shows how racist gay men actually are

Douchebags of Grindr: prejudice or preference?

Exotisation et marginalisation. L’Autre-indigène et “son” Ailleurs dans le cinéma colonial européen des Années 20 aux Années 40 di Manuel Billi

Im Not your Spicy Latina

Publicités

5 commentaires sur « #14 GAY KIWI »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s