#9 SPORTS HUNKS AND FUN

Wesh mes petits athlètes,

Aujourd’hui nous allons parler testostérone, vestiaires et jockstraps.

Il y a quelques temps, j’ai eu la chance de partir avec quelques copains rugbyman à Edimbourg pour assister au Rugby Clinc organisé par l’équipe de rugby Gay Friendly: les Caledonian Thebans RFC. Le but du week-end: participer à des rencontres sportives (ou autres pour certains) autour du ballon ovale, entre équipes de rugby gay friendly de toute l’Europe.

200
What happens in Edinburgh stays in Edinburgh

Au programme:

Visite d'une des plus jolies villes d'écosse <3
Visite de l’une des plus jolies villes d’écosse ❤
THE-GOLF-TAVERN-EDINBURGH-2-e1433278678329
De la gastronomie
man-in-kilt
Encore de la gastronomie

Alors je vois déjà venir les questions:

  • Rugby à Edimbourg? Tout le monde joue en kilt ?
  • Une équipe de rugby gay friendly ? pourquoi faire?
  • Tu fais du sport toi?

Je vais essayer de répondre à toutes ces questions (pas forcément dans l’ordre) sans trop me disperser.

Alors avant de rentrer dans les discussions du pourquoi du comment des équipes sportives Gay Friendly, parlons peut être avant du sport qui m’a amené à écrire ce post: le rugby.

Pourquoi aime-t-on le rugby? Raison n1 et n2 :

tumblr_lymezcuq1m1r2tl0eo1_500
Raison n1 et n2

Raison n3: car le rugby, en plus d’être un sport particulièrement beau et percutant visuellement parlant, est l’un des rares sports, où le travail en équipe a une vraie signification. Le rugby, c’est un sport de brutes, de costauds, de bonhommes… en tout cas, c’est l’image que les gens en ont en général. Mais c’est également un sport stratégique, de coopération, et soyez surpris ou non, d’agilité et de précision.

Dans le monde réel, quand les gens conscients de ma condition d’homosexuel apprennent que je « joue » dans une équipe de Rugby (je mets ce mot entre guillemets à cause de mon assiduité aux entraînements quasi inexistante… cela répond sûrement à l’une des questions posées précédemment…) ils ont tendance à avoir ce type de réaction:

200 (2)

Quand je leur explique que c’est dans une équipe Gay Friendly ça devient plutôt :

qvcfvxwwsmilnbucjvu5

Dans la tête des gens, même dans mon entourage qui est assez éduqué et ouvert sur le monde, un pédé qui fait du rugby c’est assez incompatible. Vous imaginez une tata au milieu d’un terrain de rugby rempli de mecs costauds et balèzes qui lui foncent dessus? qui parie qu’elle hurle ? qui parie qu’elle survit ?

Cependant, dites que les mecs qui lui foncent dessus sont tous pédés et vous obtenez une grosse partouze. Ce qui, parmi les fantasmes étranges des gens dans la société, devient tout à fait envisageable.

C’est aussi basique que ça dans la tête de certains.

Ce qui nous amène à répondre à la première question: Pourquoi une équipe de rugby gay friendly?

NON ce n’est pas pour mater des mecs sous la douche ni pour remplir son carnet de drague, encore moins pour jouer au jeu de la biscotte (jusque là ce jeu reste un mythe pour moi… mais la rumeur dit que ce ne serait pas seulement un jeu de pédés).

Le monde des sports comme vous pouvez vous en douter est aujourd’hui extrêmement homophobe. Non seulement dans des sports super hétéronormés et « virils » comme le foot ou le rugby, mais également dans d’autres sports à caractère plus artistique comme le patinage artistique justement ou la gymnastique, où malgré ce que vous pensez tous, il n’est pas tout à fait bien vu de faire son coming out. On ne dit pas qu’il n’y a pas un grand pourcentage d’homosexuels dans les sports, mais plutôt qu’ils ne sont pas assez visibles. Pourquoi?

Le problème vient surtout de l’hétéronormativité avec laquelle les sports sont enseignés au collège, au lycée et au délà partout dans le monde. Pour rappel l’hétéronormativité consiste à définir l’hétérosexualité comme étant la seule et unique sexualité admise dans les normes, et considérer que les sexes biologiques définissent les genres et donc les places de chacun dans la société (une femme en cuisine un homme au bar en bref).

Cette façon de penser est poussée à l’extrême dans le monde des sports où l’hégémonie masculine est indiscutable. Exit donc les femmes et les homosexuels (qui ne sont pas de vrais hommes), considérés moins capables, moins physiques, moins aptes à être des leaders, etc. Il suffit de regarder la place accordée au rugby féminin par rapport au rugby masculin ou au foot à la télé pour s’apercevoir du sexisme latent, ou d’assister à un match de foot ou basket pour écouter des enchaînements de remarques homophobes entre deux insultes et coups de vuvuzela (bonne ambiance). Cette pensée hétéronormative date depuis la naissance des sports dans l’antiquité, et a conduit à une culture sportive hautement intolérante aujourd’hui.

Pour exemple, le coming out de Micahel Sam, premier footballeur de la NFL (National Football League) aux USA, qui a ramassé son tas de remarques homophobes au passage et s’est vu déclassé de la NFL comme annoncé par des de nombreux exécutifs anonymes… Ou encore la récente interview désastreuse à la télé française de Gareth Thomas, premier rugbyman homosexuel à faire son coming, où le journaliste a osé demander: « comment vous vous débrouillez justement avec vos pulsions homosexuelles et ce rapport très intime que vous aviez avec vos joueurs, vous étiez capitaine en plus? »…

Cette stigmatisation et cette intolérance sont vraies à notre niveau de sportifs du dimanche, mais aussi au niveau professionnel où le nombre d’athlètes ayant osé faire leur coming out, peut se compter sur les doigts d’une main dans chaque discipline. De plus, le sexisme est tel que même les sportifs masculins sont beaucoup plus mis sous le feu des projecteurs lorsqu’ils font leur coming out, que nos amies sportives et goudous… BOOO you sport people !

giphy

C’est donc pour répondre à cette homophobie dans les sports, et au manque de représentants LGBTQI que de nombreuses associations sportives Gay Friendly commencent à voir le jour depuis la fin des années 70. Parmi les plus connues on trouve la Federation of Gay Games (fondatrice des premiers Gay Games en 1982) et la European Gay and Lesbian Sport Federation pour le lancement des EuroGames pour les ahtlètes LGBTQI en Europe.

Pour info, les Gay Games sont un peu les jeux Olympiques de nous autres pédales et goudous amoureux des sports en tout genre. Nés en 1982, ils ont lieu tous les 4 ans et les prochains, en 2018 auront lieu à Paris !! Prenez vos places ;).

Mon club de Rugby à Paris s’appelle Les Coqs Festifs et c’est le groupe de personnes les plus sympa sur terre. Indépendamment du fait que la plupart des membres sont gay et que plus que le sport les mecs aiment la bière, le fait de pouvoir découvrir un sport duquel les personnes LGBTQI sont habituellement exclues, avec des coachs tolérants et dans un vrai esprit sportif c’est très appréciable. Cela nous permet de faire du sport comme n’importe qui, sans peur d’être jugés ou stigmatisés pour quelque raison… sauf si vous êtes nuls mais ce n’est pas la question de cet article.

Certains diront que c’est un peu sectaire, que ça renforce les clivages… mais nous on ne vous exclue pas amis hétéros ! Au contraire ! on vous attend sous les douches pour jouer au jeu de la biscotte ❤

200 (3)

PS: je n’ai pas oublié l’autre question… non les écossais ne jouent pas au rugby en kilt… par contre les français touristes eux OUI.

Links:

OUT sports

Huffington post: Gays in Sports

Huffington post: Reactions to Michael Sam

Wikipedia: Homosexuality in sports

Wikipedia: Gay Games

Publicités

Un commentaire sur « #9 SPORTS HUNKS AND FUN »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s