#7 HAPPY COMING OUT DAY

Wesh mes invertis assumés,

Hier 11 octobre 2015 avait lieu la 27ème journée internationale du Coming Out.

Alors joyeux coming out à ceux qui ont le courage de se montrer aux yeux du monde tels qu’ils sont et surtout BRAVO à vous.

Pour être honnête, j’ignorais que cette journée existait… c’est vrai qu’avec le nombre incalculable de journées internationales  qui existent, pour des raisons encore plus ahurissantes (journée mondiale sans pantalon ou journée mondiale de la serviette…) on a tendance à ne plus prêter attention à ce genre d’événements.

Pour autant, la journée du Coming Out a encore de l’importance aujourd’hui. Pourquoi? parce que le Coming Out reste aujourd’hui dans le monde entier un sujet de société hyper sensible, voire tabou, dans tous les domaines, notamment le milieu professionnel pour n’en citer qu’un. D’ailleurs, quand on parle de coming out on ne parle pas uniquement d’assumer et/ou afficher votre orientation sexuelle, mais également votre identité en ce qui concerne les personnes trans (voir ici)

On sait tous que le Coming Out, ce n’est JAMAIS, quelque chose de facile à affronter. Peu importe que votre entourage soit très compréhensif et bienveillant, le fait de s’exposer aux autres et de parler de sa sexualité ou son identité est toujours un grand moment de gêne… Mais le pire avec le coming out c’est qu’il ne s’arrête jamais… on fait un Coming Out à ses amis, à sa famille, à ses moins proches, puis en grandissant, si on est assez courageux, on le fait au travail, au sport, chez votre médecin, et dans tout milieu dans lequel on veut se sentir soi même… On a beau y passer première une fois, ça ne devient pas plus simple, au contraire.

but-im-a-cheerleader

Amis hétérosexuels, évaluez la chance que vous avez de ne pas devoir passer par ces étape dans vos vies.

Comme dit précédemment, si la journée du Coming out existe aujourd’hui, c’est que le coming out reste un vrai problème. Beaucoup trop de personnes encore, qui ne s’identifient pas entièrement comme 100% hétérosexuelles et/ou cisgenre, n’osent pas assumer leurs préférences et/ou identités aux yeux de la société… Pourquoi? à cause du regard encore trop négatif que cette dernière porte sur nous.

Moi même, bien qu’ayant un entourage magnifique rempli de paillettes de de licornes, je n’arrive pas à franchir le pas au travail par exemple. Certains diront que le boulot c’est le boulot, et qu’il n’y a pas besoin d’étaler sa vie privée auprès de ses collègues. Je suis entièrement d’accord, mais ce n’est pas la question. La question c’est de devoir arriver tous les jours sur votre lieu de travail, porter le masque hétérosexuel cisgenre que la société accepte sans problème, et mentir aux autres autant qu’on se ment à soi même pendant 8h d’affilée, 5 jours sur 7. C’est beaucoup et c’est surtout épuisant.

Pour nous autres personnes encore dans le placard, une simple discussion un lundi matin autour de la machine à café peut se transformer en véritable épreuve. Lorsque par exemple des collègues masculins hétérosexuels racontent leurs aventures du week-end avec des filles rencontrées en soirée (complètement objectifiées cela dit en passant, car oui l’homme hétérosexuel a cette jolie tendance de ne considérer les femmes que par leurs attributs féminins…), et qu’ils cherchent votre avis, voire approbation, qu’est ce que vous faites ?

giphy (7)

Personnellement je n’ai pas encore le courage de dire autre chose que « Ouais t’as raison Jacky elle était trop bonne ». Quelques fois j’essaye de varier en disant de manière très neutre « c’est pas mon style »… ce qui en général finit toujours par une tirade sans fin de phrases homophobes et complètement sexistes… donc je préfère prendre la fuite, m’isoler dans mon bureau, écouter Mariah Carey, et éviter de surchauffer mon cerveau dès bon matin.

Sans forcément faire l’inverse et raconter mon dernier plan cul Grindr au travail le lundi matin (je suis sûr que ça en intéresserait certains), le fait de faire son Coming out au travail ne peut être que bénéfique pour la communauté. J’en suis persuadé.

Cependant, quelque chose bloque. Ou plutôt deux choses. La première raison c’est le nombre de phrases homophobes entendues à longueur de journée  :

  • « ca c’est bien un truc de pédé » lorsqu’un collègue met un tshirt rose par exemple (je cherche le rapport entre les deux),
  • « Ta meuf veut pas te laisser venir à l’apéro t’es vraiment une tapette » (réfléchissons, si j’étais une « tapette », est ce que j’aurais une « meuf » pour commencer?),
  • « tu fais du yoga? oh la tarlouze » (encore une fois, je cherche le rapport).

Tout cela ne met pas forcément en confiance pour dire d’un coup en pleine discussion sur les seins de la nouvelle stagiaire : « bon les mecs désolé mais je préfère les fesses du patron »… d’une c’est pas approprié et de deux j’aurais bien trop peur de ne pas avoir l’augmentation que je compte demander l’année prochaine…

La deuxième raison est justement là: saviez vous par exemple que dans le secteur privé en France, les salariés gays touchent un salaire inférieur de 6,65 % en moyenne aux salariés hétérosexuels ? Alors certes, il est interdit de répertorier ses salariés selon leur orientation sexuelle, et avec les nouvelles lois anti-discrimination on se sent un peu plus soutenus, mais les faits sont là. En tant qu’homme homosexuel, je me vois donc contraint à rester dans mon placard et continuer de supporter les discussions à la machine à café, si j’ai envie d’avoir de meilleurs chances d’évolution dans le monde professionnel, très construit autour de la virilité masculine et sur l’image que celle ci renvoie.

C’est donc par peur des discriminations indirectes qu’on préfère se taire en général. Peur du rejet.

Raison de plus pour célébrer le courage d’être qui on est. De fêter son coming out.

Le faire c’est montrer au monde que vous aimez et acceptez qui vous êtes, et surtout, même si vous ne vous en rendez pas compte directement, d’apporter votre grain de sel à l’évolution des mentalités. Je vous encourage grandement, et je m’encourage moi même à franchir le pas, être visible et apporter votre contribution à ce monde idéal où aller travailler en licorne pour un mec ce ne sera plus un sujet de discussion à la cantine.

Pour finir revivons à travers ce gif ce grand moment dans l’histoire des coming outs :

0e202fa0-e065-0132-bff7-0a13eebe068d
Merci Ellen Page

Liens:

Journée internationale du coming out

Les 10 journées mondiales les plus absurdes

Inégalités et discriminations

Homosexualité au travail: encore prudents

Coming Out Ellen Page

Publicités

3 commentaires sur « #7 HAPPY COMING OUT DAY »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s