#6 TRANS-CENDANT

Wesh mes beautés,

Je tiens avant de commencer cet article à vous dire à quel point j’étais choqué en tapant « transexuelle » sur google, et me rendre compte du très faible nombre de sites présentant des informations fiables et pertinentes sur le transsexualisme, en comparaison au grand nombre de sites porno me proposant des vidéos assez… étranges… #malaise.

J’ai décidé de faire cet article pour une raison importante: m’excuser auprès de la communauté trans pour mon passé de jeune ignorant limite transphobe. Je dois avouer, non sans honte, avoir eu des pensées assez négatives envers beaucoup de personnes ayant croisé mon chemin jusque là. Je vous demande sincèrement pardon. Dans le mot transsexuel il y a « trans », qui veut dire « de l’autre côté », et à l’époque j’étais clairement à côté de la plaque.

761918tumblrm65r79SEpe1r9xjxoo1500

La trans-identité est un sujet très très très complexe que je vais essayer d’aborder ici avec des pincettes, en essayant de ne blesser personne. D’avance mille excuses si je retranscris de manière erronée mes recherches.

Pour comprendre le transsexualisme, il me paraît pertinent d’éclaircir quelques points au préalable. On va donc faire un petit aparté sur le « genre ». Attention ça va devenir chiant.

Alors le « genre » c’est une notion, un concept qui a vu le jour dans les années 50 pour parler des facteurs sociologiques qui différencient les hommes et les femmes. TRÈS DIFFÉRENT du « sexe » qui lui, correspond aux différences biologiques entre homme et femme. Un homme ça a un zizi, une femme une zezette. Jusque là, c’est simple, BIOLOGIQUEMENT parlant. A différentier également de l’orientation sexuelle qui pour le coup a encore moins de rapport… votre genre ne définissant absolument pas avec qui vous avez le droit-envie-possibilité de coucher, d’ailleurs il ne définit rien du tout soyons clairs (de même pour le sexe à part peut être votre mode de reproduction #ewwwww).

Le genre donc, c’est tous les facteurs culturels qui différencient les hommes des femmes, aux yeux de la société du moins. En effet, celle-ci est construite aujourd’hui de sorte qu’on est convaincus qu’il existe « des trucs de mec » et « des trucs de gonzesse »… C’est la raison pour laquelle pendant longtemps j’ai eu du mal à comprendre pourquoi et comment des personnes transgenres pouvaient exister, trop formaté par une éducation et une culture catho-conservatrice. Un homme est un homme, une femme est une femme et ce parce que dieu l’a décidé ainsi en vous mettant des trucs différents entre les jambes… Déso mais c’est pas si simple.

Notons une bonne fois pour toutes que la masculinité et la féminité, sont des notions qui s’acquièrent au cours de notre vie! on ne naît pas avec ! Ce n’est pas parce que vous avez une bite un pénis que vous ne vous pouvez pas vous autoriser à porter du rouge à lèvres ou des talons aiguilles de temps en temps par exemple (l’inverse est vrai également)… essayez ça vous fera peut-être du bien.

Freddie-Mercury-Smooth-Wink-Reaction-Gif

Bref, on ne naît pas homme ou femme on le devient comme diraient Erasme et Simone de Beauvoir.

C’est la transition parfaite (le lexique de cet article est choisi au mot près), pour la suite: le transgendérisme.

Avant de continuer, je tiens à préciser ici que je vais parler dans la suite du cas le plus général d’une personne naissant avec un sexe biologique féminin (chromosomes XX) ou masculin (XY), je sais bien qu’il existe dans la nature beaucoup d’exceptions et de combinaisons génétiques et hormonales différentes mais cela deviendrait trop compliqué. Veuillez m’en excuser.

Alors le transgendérisme (dans un sens assez restreint), c’est le fait chez une personne d’avoir une identité de genre non conforme à son sexe biologique. Pour l’instant c’est simple: vous êtes né homme (zizi) ou femme (zezette) mais vous vous identifiez en tant que femme ou homme selon le cas. Ce qui pour le coup, n’est pas simple du tout…

En général, à la naissance, voire même avant, le médecin qui vous voit tout nu dans l’échographie de votre maman va vous attribuer un genre, en fonction bien entendu de votre sexe biologique. Pour une personne transgenre c’est le début des emmerdes. Car il faut bien distinguer le genre conféré et le genre ressenti. Pour les personnes transgenres, il y a donc un conflit entre ce que la loterie de la nature vous a donné comme attribut sexuel, et le ressenti psychologique d’appartenance à un genre opposé. Conflit qui, selon des recherches, apparaîtrait très très jeune (vers l’âge de 2-3 ans) et qui, malheureusement ne se résout pas toujours simplement… voire pas du tout.

Une personne transgenre, est presque systématiquement en proie à de souffrances dont, la plupart de nous autres cisgenres n’avons aucune idée et serions incapables de comprendre ou endurer: confusion, humiliation, rejet de la société et, dans certains cas, des êtres proches (famille et amis) (le plus difficile à accepter). Il est presque impossible d’estimer le nombre de violences réalisées quotidiennement envers les personnes trans dans le monde. Face à une société complètement stéréotypé, c’est très difficile pour un ou une transgenre de se faire accepter tel qu’il/elle est, et de rentrer dans les codes que la société à choisi pour eux. Encore jusqu’en 2012, la transgendérie était considérée comme une maladie mentale… (répertoriée dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux).

giphy (6)

Pour finir, le transsexualisme :

Souvent, une personne transgenre souhaitera avoir recours à la chirurgie esthétique pour être plus en adéquation avec son identité de genre. Certaines personnes ont également recours à des traitements hormonaux (qui sont souvent une des premières étapes de leur transformation physique). Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Tous les transgenres ne ressentent pas forcément ce besoin de changement radical. De plus, aux dernières nouvelles une opération de genre (oops) n’est pas couverte par la SECU … c’est donc TRÈS CHER. Lorsque la personne transgenre « franchit le pas », elle devient transsexuelle. Vous suivez?

IL FAUT DONC EVITER LES AMALGAMES: un transgenre n’est pas forcément un transsexuel (et encore moins un travesti même si je n’en ai pas parlé ici).

Vous l’aurez donc compris, être trans ce n’est pas facile… encore moins facile que d’être Nadine Morano, mais pour eux, il y a de l’espoir !!

En effet, la société est en train d’évoluer aujourd’hui, et avec elle, ses codes.

Caitlyn-Jenner-en-une-de-Vanity-Fair_exact1024x768_p
Caitlyn Jenner qui a clairement volé ses traits à Jessica Lange

On voit par exemple de plus en plus de personnalités trans apparaître à la télévision ou faire le buzz (désolé je déteste ce mot mais je n’ai pas su le dire autrement) sur internet comme, Laverne Cox dans Orange Is The New Black (tellement belle), Caitlyn Jenner récemment avec son émission de téléréalité et sa sur la couverture de Vanity Fair, Lana Wachowski (soeur de Andy Wachowski) réalisatrice de la triologie Matrix et de l’excellente série Sense8, dans laquelle joue une autre figure médiatique dans le nom de Jamie Clayton, ou enfin Aydian Dowling, top 5 pour être la nouvelle couverture de Men’s Health (GRAOU).

Par ailleurs, de plus en plus de marques et d’enseignes font des progrès dans la rupture des stéréotypes et en faveur du « non genre », comme Disney qui récemment arrêté de ranger les déguisements pour enfants par « sexe », laissant juste le terme « déguisements pour enfants » dans ses boutiques. Maintenant tous les petits garçons qui le veulent pourront se déguiser en Elsa à noel et vous casser les oreilles autant que les petites filles <3.

Mais il reste énormément de progrès à faire. Il reste encore aujourd’hui énormément de discriminations, notamment en France. De la part des employeurs, des services sociaux, des personnes lambda comme vous et moi. Il est interdit par exemple en France, pour une personne trans non opérée, de changer d’état civil. Le flou juridique sur la question des droits et devenir des trans est complet.

Gardez en tête qu’être trans ce n’est pas quelque chose que l’on choisit, ce n’est pas un concept ni une mode, être trans c’est être une personne au parcours exceptionnel, et qui, comme vous et moi, mérite le respect. Pensez également, la prochaine fois que vous croiserez un ou une trans sur votre route, que la transphobie, comme toute forme de phobie envers autrui, blesse quotidiennement, que ce soient par des mots, des coups ou juste un regard. Au lieu de détourner vos yeux, pensez tout simplement que la personne en face  de vous a peut être de plus grosses couilles que vous (littéralement).

tumblr_n70px1isrh1qip73ao1_500
comme dirait Laverne

Liens:

WIkipedia:

Transsexualisme

Identité de genre

Transgendérisme

Pour en savoir un peu plus sur le déclassement des genres chez Disney: Par ici

Situation des trans en France: Libération

Utile:

Idaho France

Le Refuge

Publicités

4 commentaires sur « #6 TRANS-CENDANT »

  1. Honey bunny,
    C’est très coule que tu fasse cet article, les autres aussi j’ai beaucoup aimé 🙂 cependant y a une ou deux petites choses qu’il me semble important de souligner. Le fait d’être transgenre ou transsexuelLE relève en vérité bien plus d’une réclamation individuelle que d’un état physique, quand bien même l’état physique semble décrit. Pour commencer je pense que c’est important de dire que derrière le mot transsexualisme il y a aussi toute l’histoire de l’oppression du corps médical qui par se mot a réduit à un trouble tout les trans. Mais plus que le seul trouble le soucis est dans sa triviale étymologie qui décrit quelqu’un non plus en fonction de son identité (le genre), mais de son sexe… une réduction fort malheureuse quand on veut faire entendre que justement être trans ou être humain ce n’est pas être réductible à l’interprétation culturelle de notre image corporelle. Dans la prolongation de cette idée, deux idées très simples, « l’homme est un être de culture et non pas de nature » j’sais-p’us-qui, et la convention sociale qui nous mène à nous désigner plus acceptablement entre nous par Monsieur ou Madame plutôt que par mâle ou femelle. Pour une formulation consensuelle on parlera plutôt de trans du coup, tout simplement, mis à part bien sûr sous demande du ou de la concernéE. Quoi qu’il en soit et désolée je suis un peu lourde mais c’est pas acquis du tout, on genre aussi le mot trans qui désigne quelqu’un par le genre dont la personne se désigne, pas en fonction de son sexe.
    Ensuite il me semble important de préciser qu’être trans n’est véritablement complexe que dans une société intolérante, histoire de situer d’où vient la discordance. Et puis une brève ouverture, l’assignation de genre selon le sexe n’est pas une évidence dans toutes les cultures, chez les esquimaux par exemple l’assignation de genre est établie selon la réincarnation supposé d’un aïeul par l’enfant, qu’il sera forcé de quitter lors de sa puberté. Ni même le genre binaire tel qu’on le connait tout comme nos stéréotypes de genres définissant le masculin et le féminin. Et en fait le fait d’être trans n’a de complexe que le regard de ceux qui ne voient pas.
    M’oilà j’ai pas pu voir les deux autres commentaires j’espère ne pas avoir fait doublon et avoir permis de compléter ce bel article 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s